L’hygiène bucco-dentaire chez le tout jeune enfant

Dès le plus jeune âge, il est important de familiariser l’enfant avec la bonne pratique pour une hygiène bucco-dentaire adéquate et le cabinet dentaire. Pour se faire, certaines astuces peuvent aider les parents à aborder les choses de façon ludique et la moins contraignante possible.
Il est donc du devoir du dentiste d’être à même de conseiller les parents sur ce qui est important pour leur enfant, à quel moment et de quelle façon.

LE BROSSAGE DES DENTS

Le nettoyage dentaire est conseillé immédiatement après l’éruption de la première dent temporaire, soit vers 6 mois. En effet, lorsque la dent se trouve en contact avec les aliments, elle subit des agressions qui sont responsables de la formation de lésions carieuses. Il est donc préconisé de débuter le brossage dès le plus jeune âge afin d’habituer l’enfant.

À partir de 18 mois environ, lorsque l’enfant parvient à coordonner ses gestes, il est recommandé d’inscrire le brossage des dents aux rituels du matin et du soir, ceci jusqu’à ce qu’il ait atteint une dizaine d’années environ. Dans ce cadre, il est indispensable que le(s) parent(s) vérifie(nt) après chaque opération que celle-ci a été correctement réalisée.

Au départ, l’utilisation d’une brosse à dents à poils souples est suffisante, ensuite il est recommandé de passer à brosse oscillo-rotative car le brossage sera généralement plus efficace. Si le brossage se fait manuellement, il est nécessaire de réaliser des mouvements rotatifs allant de la gencive vers le haut de la dent (jamais de mouvements horizontaux qui pourraient blesser les gencives). La brosse doit parcourir chaque face des dents et être orientée à 45 degrés vers la gencive.

Le temps de brossage idéal est de 2 à 3 minutes (30-40 sec par côté) ce qui peut sembler très long pour un enfant en bas âge. Il est plus ludique d’utiliser un petit chronomètre/sablier pour aider l’enfant à tenir sur toute la durée.

La brosse à dents est à changer tous les 3 mois ou dès que les poils sont usés.

LA PREMIERE VISITE CHEZ LE DENTISTE

La première consultation chez le dentiste est idéalement recommandée vers l’âge de 2 ans, avant que normalement n’apparaissent les premières caries. Ceci permet à l’enfant d’appréhender le monde dentaire dans des conditions favorables, hors de tout acte traumatisant.

Le but principal de la première visite est d’établir une relation de confiance entre l’enfant et le praticien et surtout dépister et prévenir les caries précoces dont les conséquences sont souvent dramatiques pour les tous jeunes enfants.

Le praticien se saisira de cette opportunité pour informer les parents sur différents points et notamment les conscientiser sur l’utilisation du fluor, de la tétine, voire répondre à leurs questions en rapport avec les éruptions dentaires. S’ajouteront à ces conseils de base, l’aspect essentiel que constituent les explications précises à donner sur l’importance d’un bon brossage de qualité ainsi que de la technique à adopter pour ce faire.

Il conviendra également lors de ce premier contact que le dentiste s’informe sur les habitudes alimentaires de l’enfant ainsi que sur son profil carieux, adaptant son discours aux besoins de chaque cas spécifique qu’il rencontrera. Plus l’enfant consultera tôt, plus le dentiste sera à même recadrer ou guider des parents n’ayant pas les bonnes informations en termes d’alimentation et d’hygiène bucco-dentaire.

LE FLUOR : EST-CE INDISPENSABLE ? A QUELLE FRÉQUENCE ?

Le fluor est très important pour la formation de l’émail des dents. Il joue également un rôle dans la prévention et la diminution du nombre de caries rendant les dents plus fortes contre les agressions acides des sucres et des bactéries de la cavité buccale.

Il est néanmoins important de ne pas donner un apport de fluor trop important, cela pourrait perturber la formation de la structure dentaire, on parle alors de fluorose. Selon l’OMS, la dose à ne pas dépasser pour éviter tout risque de fluorose est de 0,05 mg/j par kg de poids corporel tous apports confondus.

Pour un enfant ayant une bonne hygiène dentaire, les compléments fluorés du type Z-Fluor (2 comprimés de 0,25mg le soir) ne sont pas indispensables. L’utilisation d’un dentifrice fluoré est suffisante. Les doses de fluor recommandées dans les dentifrices varient en fonction de l’âge de l’enfant è< 2 ans  500 -1000 ppm ; entre 2 et 6 ans : 1000 – 1450 ppm et > 6 ans : 1450 ppm.

Si le Risque Carieux Individuel est élevé, il est recommandé de prescrire des comprimés fluorés en plus du dentifrice. Le RCI pourra être tout d’abord évalué avant l’éruption des dents, ceci en regardant la bouche des parents, ensuite en denture temporaire et puis en denture mixte.

Ce diagnostic sera effectué dès la première consultation, ceci en interrogeant les parents notamment sur les habitudes alimentaires de l’enfant. Si la consommation de boissons sucrées (soda, jus de fruits, eau sucrée) et de sucreries est fréquente, le RCI sera élevé.

QUAND DOIT-ON ARRÊTER LA TÉTINE ? QUELLE EST SON UTILITÉ ?

La succion du pouce ou de la tétine est un besoin naturel qu’on retrouve chez la majorité des bébés. Ce besoin peut augmenter lorsqu’on arrête l’allaitement et que l’on poursuit au biberon.

Dès ses premiers mois, le bébé à qui on fait prendre cette habitude y trouve un moyen de se rassurer dans les moments de fatigue, de contrariété, de maladie ou lorsqu’il a besoin de réconfort. Ces pratiques permettent également à l’enfant de mieux trouver le sommeil et jouent un rôle apaisant indéniable.

Tout comme l’allaitement maternel réduirait le risque de mort subite (Vennemann et al, 2009–Hauck et all 2011), la tétine pourrait, selon plusieurs études, être un facteur favorisant dans sa prévention (Arnestad et al, 1997 – Flemming et al, 1999).

Cependant, si cela se poursuit au-delà de 4 à 5 ans, cette pratique peut avoir des conséquences néfastes sur le développement des mâchoires et des dents (Adair SM, 2003) : retard de croissance des mâchoires : modification de la position des dents (projetées vers l’avant), béance : perturbation de l’élocution : malposition de la langue, troubles fonctionnels : déformation du palais : respiration buccale : déglutition infantile prolongée…

L’utilisation de la tétine peut aussi être associée à des caries précoces dans le cas où les parents trempent la tétine dans du miel ou tout autre produit sucré, entraînant ainsi des effets néfastes sur la santé bucco-dentaire (Peressi S, 2003). Pour faciliter l’arrêt de la tétine ou du pouce, il est conseillé d’attendre un évènement important comme : la rentrée à l’école, un anniversaire ou une fête particulière (Saint-Nicolas par exemple). L’enfant acceptera plus facilement un changement si celui-ci est associé à quelque chose de marquant ou de nouveau. L’arrêt devra au mieux intervenir, pour ce qui concerne la tétine, entre 2 et 4 ans (Adair SM, 2003).

L’ALLAITEMENT : SES BIENFAITS SUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA SPHÈRE ORO-FACIALE

L’allaitement maternel exclusif (pendant 6 mois) va avoir un impact sur le développement de l’enfant à plusieurs niveaux :

  • palais: l’allaitement au sein va plus développer le palais que le biberon donc il y a moins de risque d’avoir une occlusion croisée. (Viggiano D et al, 2004)
  • mâchoires et masséter : on relève une fonction masticatoire plus efficace chez les enfants ayant été allaités au sein pendant plusieurs mois. De plus le muscle masséter est plus développé, contrairement à l’allaitement au biberon qui fait plutôt intervenir les muscles péri-oraux. (Pires SC et al, 2012)
  • mâchoires et menton : l’enfant doit propulser la mandibule pour la tétée ce qui diminue le risque de rétro-mandibulie (menton en retrait). De plus les mouvements à l’intérieur de la bouche vont développer les maxillaires et permettre de laisser la place nécessaire à la bonne position des dents sur l’arcade. (Palmer B, 1998 /1999)
  • respiration : le bébé va être obligé de ventiler par le nez lorsqu’il se nourrit. Cela favorise la respiration nasale au profit de la buccale (responsable de troubles du développement facial).
  • langue : les mouvements réalisés favorisent le développement adéquat des processus de déglutition et donc une meilleure élocution par la suite car la langue se positionnera mieux. (Palmer B; 1998 /1999).
  • malocclusion : Une étude récente au Brésil confirme qu’il y a moins de problèmes de malocclusion chez les enfants allaités. (Peres KG 2015)

 

E. Mathieu
Master en sciences dentaires, Candidate spécialiste en médecine dentaire pédiatrique

Ch. Pilipili
DDS, MSc, PhD, Service de Dentisterie Pédiatrique et Soins dentaires aux Handicapés
Cliniques Universitaires Saint Luc, UCL-Faculté de médecine et médecine dentaire, 1200-Bruxelles, Belgique

 

BIBLIOGRAPHIE

  1. ADAIR SM, “Pacifier use in children: A review of recent literature” – Pediatr Dent 2003 Sept-Oct;25(5):449-58
  2. ARNESTAD M. et al, « Is the use of dummy or carry-cot of importance for sudden infant death?” – Eur J Pediatr. 1997 Dec;156(12):968-70
  3. BACUS Anne, « Votre bébé de 1 jour à 1 an », édition Marabout 2011
  4. DUPIN H., CUQ J-L., MALEWIAK M-I., LEYNAUD-ROUAUD C., BERTHIER A-M., « Alimentation et nutrition humaines »,
  5. DUSSERE Louis-Marie, « Guide pour la prévention des effets nocifs des sucettes sur la position des dents » ESF Editeur, 1992, p 487-488
  6. FLEMING et al, « Pacifier use and sudden infant death syndrome: results from the CESDI/SUDI case control study. CESDI SUDI Research Team”, Arch Dis Child 1999 Aug, 81(2):112-6
  7. GAGEY Véronique et SCHMITZ Jacques, « Le petit Larousse des enfants de 0 à 3 ans » , Edition Larousse 2010, p 292-293
  8. Hauck FR, Thompson JM, Tanabe KO, Moon RY, Vennemann MM  » Breastfeeding and reduced risk of sudden infant death syndrome: a meta-analysis. » Pediatrics. 2011 Jul;128(1):103-10. doi: 10.1542/peds.2010-3000.
  9. MALENFANT Nicole, « Le petit enfant au quotidien », Edition de Boeck, 2ième édition, 2010 ; p 85 à 87
  10. PALMER B., “Breastfeeding: reducing the risk for obstructive sleep apnea” B Abst 1999 ; 19-20.
  11. PALMER B. , “The influence of breastfeeding on the development of the oral cavity: a commentary” JHL 1998 ; 14(2) : 93-98.
  12. Peres KG, Cascaes AM, Peres MA, Demarco FF, Santos IS, Matijasevich A, Barros AJ Exclusive Breastfeeding and Risk of Dental Malocclusion Pediatrics. 2015 Jul;136(1):e60-7. doi:, 10.1542/peds.2014-3276. Epub 2015 Jun 15.
  13. PERESSINI S, “Pacifier use and early childhood caries: an evidence-based study of the literature.” – J Can Dent Assoc. 2003 Jan;69(1):16-9.
  14. Pires SC., Giugliani E R J., Da Silva F C., « Influence of the duration of breastfeeding on quality of the muscle function during mastication in preschoolers: a cohort study»BMC Public Health, Vol 12 p934, 2012
  15. Vennemann M M, Bajanowski T, Brinkmann B, Jorch G, Yücesan K, Sauerland C, E A Mitchell E A and the GeSID Study Group (2009) « Does Breastfeeding Reduce the Risk of Sudden Infant Death Syndrome? » PEDIATRICS Vol. 123 No. 3 March 2009, pp. e406-e410
  16. Viggiano D , Fasano D , Monaco G., Strohmenger  L.,« Breast feeding, bottle feeding, and non-nutritive sucking; effects on occlusion in deciduous dentition »Archive of Disease in Childhood, Vol 89(12), pp 1121–1123, 2004